LOXODATA

Temps forts du PGDAY Paris 2017

2017-04-14   1020 mots, 5 minutes de lecture   Emeric Tabakhoff

PGDAY.paris, le 23 Mars 2017

J’ai participé pour la première fois au PGDAY de Paris en cet an de grâce 2017.

Nous n'avons pas fait que de l'origami

Sur 8 conférences proposées, 2 étaient entièrement consacrées à la version 10 de Postgres. Cette dernière, avec son lot de nouvelles fonctionnalités avancées est dans tous les esprits et met le monde de Postgres en effervescence en ce moment.

De la nouveauté dans les fonctionnalités, mais également du sang neuf car le cercle des orateurs de cette édition a pu trouver un nouveau souffle (une nouvelle voix) et un sujet plus accessible aux novices avec Sylvie Aune.

La plupart des conférences auxquelles j’ai pu assister feront l’objet d’un billet plus détaillé, à retrouver prochainement sur ce blog.

Nouveau lieu

Nouveau lieu parait-il, mais je n’ai jamais vu le précédent, je n’ai donc pas de point de comparaison.

A Postgres DBAs Toolbets for 2017, par Kaarel Mopel

Kaarel de Cybertec débute cette journée avec la liste des outils nécessaires (selon lui, mais j’adhère en grande partie) au DBA pour ses opérations de monitoring et de maintenance.

Des outils connus et reconnus : Barman, pg_backrest, pgbench…

Mais aussi parfois moins connus : pgcenter, pgx_scripts…

Tout l’outillage proposé ici est évoqué rapidement en discutant succintement des possibilités offertes. Plusieurs aspects sont couverts de l’installation au scaling en passant par le monitoring, la maintenance, l’intégration ou le développement.

Kaarel est une personne très accessible. Il s’est montré très disponible tant pendant la conférence qu’en dehors.

Parmi les outils cités, certains sont connus et éprouvés.

D’autres, sont moins connus. C’est l’occasion de les découvrir dans ses slides.

Pdf de la conférence

Corruption War Stories, par Christophe Pettus

Déjà évoquée auparavant sur ce blog, cette conférence était certainement la plus divertissante.

Christophe Pettus est, en effet, un orateur assez exceptionnel et tout à fait à l’aise, il faut le reconnaître.

Il nous a tous beaucoup fait rire avec un sujet très sérieux et très délicat : la corruption de données. Plusieurs exemples concrets, racontés avec un ton ironique et léger qui contraste tellement avec le fond.

Christophe va à l’essentiel, sa conférence est réellement captivante et le nom choisi lui sied à merveille (« Histoires de la guerre de la corruption »). Plusieurs anecdotes avec des contextes différents.

Ce qu’il faut en retenir ? Initialiser son cluster avec l’option data-checksum et faire des dumps réguliers. Ces derniers permettent de lire tous les tuples et donc de détecter la corruption.

Si vous rencontrez un jour un problème de corruption, faites une copie inétégrale et NE SUPPRIMEZ RIEN. Travaillez toujours sur une copie.

Pour le reste, il faut jeter un oeil à sa présentation ou mieux encore, faire appel à un professionnel !

Voici le support de la conférence

Et pour approfondir le sujet avec Loxodata vous pouvez également aller voir ce post de Laetitia et la suite a consulter sur le blog de Loxodata.

Can’t imagine what a newbie can do with PostgreSQL on Linux in a month, par Sylvie Aune

Voici la nouveauté de cette édition.

Le sujet est facilement abordable. Il met en avant la possibilité pour un développeur de choisir PostgreSQL plutôt que MySQL, et d’arriver à le maîtriser en peu de temps.

Il n’est pas si difficile à utiliser pour une personne dont les connaissances sont proches de zéro au départ sur le sujet.

Measuring and Reducing PostgreSQL Transaction Latency par Fabien Coelho

Je dois bien avouer que pendant cette conférence, restée certes dynamique et passionante, la rigueure scientifique était au premier plan.

Fabien Coelho est chargé de recherche aux Mines de Paris. Fabien est contributeur de PostgreSQL, et à l’origine de certains patchs très importants ces dernières années.

Pour résumer, le nombre de transactions par seconde (tps) n’est pas tout, il faut également garder en ligne de mire une autre résultante : la latence. On le voit expliquer pourquoi le benchmarking de bases de données est important. Comment celui-ci peut être fait avec rigueur mais aussi comment utiliser pgbench de la bonne façon.

Beaucoup d’informations dans sa présentation mais également un article détaillé pour approfondir le sujet sur le blog loxodata dès la semaine prochaine !

Un article plus complet sur notre blog : proper-benchmarking.

A look a the Elephants trunk - PostgreSQL 10, par Magnus Hagander

Magnus est un très bon orateur.

Sa mise en scène, avec sa présentation projetée transforme le moment passé avec lui de simple présentation technique en épisode de TBBT. C’est accessible et le public est diverti en même temps.

Beaucoup de changements, de modifications, de suppressions pour cette nouvelle version. Mais aussi des nouveautés avec la très attendue « réplication logique ».

Parmi les autres fonctionnalités phares, on peut citer le parallélisme et le partitionnement qui ont bénéficié de nombreuses avancées.

Le sujet est vaste, et fait l’objet d’un article complémentaire : Voir l’article détaillé pour plus d’information.

Infrastructure Monitoring with Postgres, par Steven Simpson

Le contexte : une infrastructure complexe avec de gros volumes de données et de charges (Multi-tenant massively parallel workload).

La problématique : comment monitorer tout cela ?

Deux réponses possibles

La première : ELK (Elastic Search - Logstash - Kibana) associé à InfluxDB + Grafana + SQLite avec en sus Kafka, MySQL et Zookeeper. Et tout cela fait beaucoup d’outils à mettre en place.

Ou alors… Simplement Postgres ! (+Grafana)

Les besoins sont listés un à un, les fonctionnalités employées une à une et ce, pour chacune des briques de l’infrastructure.

L’intégralité des outils employés au départ est remplacée par Postgres (et Grafana pour la partie graphique).

Les utilisateurs de Postgres ne cesseront jamais de m’étonner. Tant de flexibilité et de fonctionnalités !

Voir l’article détaillé pour plus d’information.

Les slides sont diponibles ici.

MLS PostgreSQL - Implementing Multi-level Security in PostgreSQL with RLS and SELinux, par Joe Conway

Je n’ai malheureusement pas assisté à cette conférence. Pour le rattrapage, c’est ici.

Replication & Recovery in PostgreSQL 10.0, par Simon Riggs

Simon Riggs de 2nd Quadrant nous parle ici de la réplication logique intégrée à PostgreSQL 10 ainsi que des outils de monitoring associés.

J’ai été tout particulièrement marqué par l’approche utilisée pour quantifier le retard de réplication (pg_stat_replication).

Voir l’article détaillé pour plus d’information.